Cameroun / Crise anglophone : Au moins quatre morts dans un incendie

Cameroun / Crise anglophone : Au moins quatre morts dans un incendie

Quatre patients sont morts, dimanche nuit, à l’hôpital du district de Kumba dans un incendie qui a éclaté dans le centre hospitalier.



« Quatre personnes sont mortes dans l’incendie de l’hôpital de district de Kumba » dans la région anglophone du Sud-ouest, a rapporté mardi, le gouverneur de la région, Bernard Okalia.

Selon le gouverneur, l’incendie qui a éclaté vers 23h30 (heure locale) a également ravagé « quatre bâtiments de l’hôpital et cinq véhicules ».

L’incendie n’a pas été revendiqué mais d’après Bernard Okalia, il s’agit d’«une attaque du mouvement sécessionniste anglophone ».

Cette accusation a été rejetée par Tapan Ivo, s’exprimant au nom des séparatistes et affirmant avoir des preuves que ce sont des militaires qui seraient à l’origine de l’incendie.

L’attaque contre l’hôpital du district de Kumba, a été condamnée par les associations de défense des droits de l’homme.

« Nous condamnons cet incendie d’où que ça vient. Nous appelons le gouvernement et les séparatistes au strict respect des droits de l’homme et du droit humanitaire en ce qui concerne la guerre. Le gouvernement doit organiser un dialogue inclusif pour mettre fin à ce conflit », a déclaré mardi, maitre Agbor Nkongho, directeur du centre pour la démocratie et des droits de l’homme en Afrique.

Depuis plus de deux ans, la crise sociopolitique qui secoue le Nord-ouest et le Sud-ouest, les deux régions anglophones du pays (qui représentent environ 20 % de la population), s’est transformée en un affrontement armé entre les forces de défense et de sécurité camerounaises et les militants séparatistes anglophones.

Plus de 200 membres des forces de défense et de sécurité camerounaises ont perdu la vie dans ce conflit ainsi que plus de 500 civils, selon le groupe d’analyse International Crisis Group.

Le nombre de séparatistes tués est inconnu. Ce conflit a déjà forcé plus de 437.000 personnes à fuir leur domicile dans ces régions, selon un rapport l’ONU publié en décembre 2018.

 

 

Peter Kum, Lassaad Ben Ahmed

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]