Azerbaïdjan : Des experts de 13 pays examinent l'obus arménien au phosphore blanc

Les autorités azerbaïdjanaises ont annoncé que deux obus arméniens tirés sur son territoire contenaient du phosphore blanc, interdit par la législation internationale.

 

Ruslan Rehimov - Des responsables militaires étrangers sont venus constater l’obus arménien au phosphore blanc tiré sur le territoire azerbaïdjanais, ainsi que la zone sur laquelle il était tombé.

Une délégation de plus de 20 responsables militaires de 13 pays a visité des zones situées à proximité de la ligne de front entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Elle s’est rendue dans les quartiers résidentiels touchés par les bombardements arméniens.

Des représentants de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont été informés de la chute de l’obus au phosphore blanc sur le village d’Aski Bara, relevant de la province de Tartar.

En 1983, l'ONU a interdit l’utilisation offensive du phosphore blanc et l'a classée "crime de guerre".

Bakou a annoncé, mercredi, avoir décelé des traces de phosphore blanc sur deux mortiers tirés par Erevan sur des régions azerbaïdjanaises.

«Nous avons trouvé au cours des ratissages effectués, mardi, deux obus qui n’ont pas explosé et que l’armée arménienne avait lancé lors du bombardement des zones d’habitation le mois dernier», annonce le ministère azerbaïdjanais de la Défense dans un communiqué.

«Les équipes de déminage ont trouvé un obus de 122 millimètres dans une ferme à Aski Bara de la province de Tartar», ajoute le communiqué.

«Après vérification, il s’est avéré que l’obus contenait du phosphore blanc dont l’utilisation est prohibée par les conventions internationales», indique la même source.

«Le deuxième obus de 152 millimètres a été trouvé dans le village de Karagaji», poursuit le communiqué azerbaïdjanais.

L’armée arménienne avait bombardé à l’artillerie lourde des zones d’habitation de l’Azerbaïdjan, faisant six morts et 26 blessés et des dégâts dans 445 maisons, cinq établissements éducatifs, deux dispensaires et deux jardins d’enfants.

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


 

 

Mots-clés: guerre, armes, Saida Charafeddine, Arménie, Azerbaïdjan, azerbaidjan arménie, azerbaidjan armée, azerbaidjan sécurité, Muhammed Nehar, Ruslan Rehimov, azerbaidjan guerre, armenie guerre, Erevan, Bakou, Azerbaïdjan ONU, Arménie ONU, russie armée, phosphore blanc, armes chimiques, chemical weapons, ASKI BARA, TARTAR, KARAGAJI

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]