Erdogan: « Nous sommes déterminés à mettre en pièces le corridor du terrorisme à l'Est de l'Euphrate »

"Vous ne nous donnez pas les F-35 ? Très bien, mais sachez que nous prendrons nos mesures et nous tournerons vers d'autres", a notamment déclaré le président turc.

 

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a très fortement souligné la détermination de la Turquie à éradiquer le terrorisme à l’Est de l’Euphrate en Syrie et dans le Nord de l’Irak.

Le Chef de l’Etat turc s’exprimait, vendredi, lors d’une réunion avec les responsables des sections et fédérations du Parti de la Justice et du Développement (AK Parti), réunis à Ankara.

Il a d’abord longuement défini les nouvelles stratégies de sa formation politique en vue des élections de 2023, insistant sur une remise en question profonde, le besoin de se renouveler et d’être plus à l’écoute des citoyens, tout en évitant tout comportement arrogant.

« En juin 2023, pour les prochaines élections, notre peuple sera face à un parti ayant les mêmes motivations qu’à sa création, enrichi de 22 années d’expérience : un tout nouveau AK Parti », a-t-il lancé.

Erdogan a ensuite fait des déclarations importantes sur les sujets régionaux et internationaux.

 

L’achat des S-400 et la décision américaine sur les F-35 :

"Après leur montage et les formations, nous pourrons utiliser ces systèmes de manière active en avril 2020", a-t-il assuré, rejetant ainsi les demandes américaines sur la non-activation des S-400.

"Vous ne nous donnez pas les F-35 ? Très bien, mais sachez que nous prendrons nos mesures et nous tournerons vers d'autres", a insisté le Président turc, soulignant que la Turquie n2est pas sans alternatives, et qu’elle y fera appel en attendant de fabriquer elle-même ses propres avions de combat. Une priorité de l’industrie de la défense turque.

 

La lutte contre le terrorisme et le Nord de la Syrie :

Le Chef de l’Etat a rappelé qu’Ankara et Washington continuent de discuter des modalités et du cadre de la mise en place d’une zone de sécurité dans le nord de la Syrie. Mais les discussions n’avancent pas beaucoup, Washington cherchant davantage à faire retarder les choses.

"L'attaque contre notre employé du consulat d'Erbil démontre combien l'Opération Griffes dans le Nord de l'Irak est une bonne décision", a expliqué Erdogan, montrant l’urgence d’intervenir dans la région pour mettre fin à la menace terroriste et à la présence du PKK/YPG..

"Notre objectif est de combattre les terroristes non dans les montagnes mais sur le plateau de l'autre côté de notre frontière, et ainsi de créer un axe de sécurité. Une fois cet objectif atteint, le Mont Qandil ne sera plus un problème pour nous", a-t-il assuré.

"Quelles qu'en soient les conséquences, nous sommes déterminés à mettre en pièces le corridor du terrorisme à l'Est de l'Euphrate (Syrie)", a martelé le président turc, exprimant l’impatience de la Turquie sur le sujet.

 

La politique israélienne et la Palestine :

Erdogan a également très sévèrement dénoncé les actions du gouvernement israélien, notamment au sujet des destructions des maisons appartenant aux Palestiniens dans les territoires occupés.

Il a assuré que la Turquie ne sera jamais silencieuse face au terrorisme d’état développé par Israël.

"Ceux qui se positionnent aux côtés d’Israël doivent savoir que nous leur sommes opposés. Ceux qui font semblant de ne pas voir les destructions des maisons des Palestiniens à Jérusalem-est et le besoin dans lesquels les habitants de Gaza sont abandonnés, et qui ferment les yeux aux violations du statut de l’Esplanade des Mosquées, ne font que détruire avec leurs propres mains leurs propres valeurs", a-t-il sermonné.

 

Les relations avec l’UE :

"La Turquie demeure le meilleur candidat ami à l'UE, en matière de proximité, de puissance et de bénéfices. Et nous voulons le rester. Nous voulons juste constater que l'Europe partage cette volonté", a-t-il conclu.

 

 

Esin Işık, Tuncay Çakmak

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Israel, Syrie, recep tayyip erdogan, s-400, Le Président turc Recep Tayyip Erdogan, YPG/PKK, UE, YPG, F-35, PYD-YPG, PYD/YPG/PKK, PKK/PYD/YPG

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]