Un convoi militaire turc se dirige vers les points d'observation à Idleb

Un convoi de plusieurs camions transportant des véhicules blindés et de transport de troupes ainsi que des soldats et des munitions a été envoyé par la Turquie pour renforcer les points d'observation situés dans la zone de désescalade d'Idleb.

 

L'armée turque a acheminé un convoi militaire composé de véhicules blindés, d'hommes et de munitions à destinations des points d'observation situés dans la zone de désescalade d'Idleb en Syrie.

Ainsi, un convoi de plusieurs camions transportant des véhicules blindés et de transport de troupes ainsi que des soldats et des munitions a été envoyé par la Turquie pour renforcer les points d'observation situés dans la zone de désescalade d'Idleb.

Dans le cadre des accords d'Astana, l'armée turque dispose de 12 points d'observation à Idleb afin de s'assurer de la bonne application du cessez-le-feu.

Les autorités turques et russes se sont réunies à Nur Sultan, capitale du Kazakhstan, en janvier 2017 et ont ainsi démarré le processus dit "d'Astana".

Lors de la réunion du 4-5 mai 2017, la Turquie, la Russie et l'Iran, inclus en tant que pays garants, ont annoncé l'instauration de 4 zones de désescalade en Syrie.

Conformément à cet accord, un cessez-le-feu a été promulgué à Idleb, dans certaines zones d'Alep, de Hama et de Lattaquié, dans des régions situées dans le nord de la province de Homs, à la Ghouta Orientale ainsi que dans certaines régions situées dans le Sud de la Syrie (Deraa et Kuneitra).

Lorsque le Régime a intensifié ses attaques en direction du Nord, la Turquie est intervenue pour empêcher un massacre et une catastrophe migratoire.

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe, Vladimir Poutine, se sont réunis dans la ville russe de Sotchi le 17 septembre 2018, et un accord complémentaire a été conclu concernant le renforcement du cessez-le-feu d'Idleb.

Selon les données fournies par une structure locale, le Centre de Coordination d'Intervention en Syrie, depuis ce second accord sur Idleb, les attaques du régime et de ses alliés ont poussé 945 mille 992 civils à l'exode.

 

 

 

Burak Karacaoğlu, Ömer Koparan, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Turquie, Syrie, russie syrie, turquie syrie, conférence astana syrie, Idleb, processus d'Astana, zone de désescalade d'Idleb

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]