Cavusoglu: «J'invite l'Allemagne à se conformer à l'esprit d'alliance»

"Il est inacceptable que les États-Unis établissent un dialogue avec un terroriste recherché par Interpol", a encore déclaré le Chef de la diplomatie turque, en présence de son homologue allemand Heiko Maas.

 

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a appelé samedi l'Allemagne à se conformer à "l'esprit d'alliance" au sujet de l'opération antiterroriste menée par la Turquie dans le nord de la Syrie.

Le Chef de la diplomatie truque recevait, samedi, son homologue allemand Heiko Maas à Ankara.

Après leur entretien, les deux ministres ont tenu une conférence de presse conjointe.

Mevlut Cavusoglu a d’abord fait savoir que son homologue et lui ont discuté, en détails, de l’opération Source de Paix en Syrie, et des accords conclus avec les Etats-Unis et la Russie.

"Nous attendons de l'Allemagne qu'elle agisse dans l'esprit d'alliance", a déclaré le ministre turc.

Cavusoglu a également attiré l’attention de son hôte sur les activités des partisans du groupe terroriste YPG/PKK en Allemagne, qui ont, ces dernières semaines, harcelé et attaqué des citoyens turcs. Cavusoglu a exhorté les responsables de la sécurité allemands à agir contre de telles violences qui menacent les citoyens turcs et leurs biens, ainsi que les lieux culturels et les mosquées.

Le Chef de la diplomatie turque a par ailleurs répondu aux accusations de certains pays européens, qui ont fait état de victimes civiles en Syrie lors de l’opération turque.

"L’Armée turque est probablement l’armée la plus humaine", a-t-il affirmé, rejetant ces accusations infondée et mensongères mises en avant par les partisans du PKK/YPG.

"La Turquie est le pays le plus sensible aux questions d'intégrité territoriale de la Syrie et au retour volontaire des réfugiés", a-t-il déclaré. Dans ce sens, il a très fermement condamner les pays, à la tête desquels arrivent la France et Israël, qui ne s’inquiétaient pas de l’intégrité territoriale de la Syrie quand le PKK/YPG voulait justement diviser ce pays.

Cavusoglu a ensuite expliqué que l’une des priorités de l’opération est de créer une zone de sécurité qui pourra permettre le retour volontaire des réfugiés syriens vivant en Turquie.

Il a ainsi fait savoir que plus de 30 000 Syriens déplacés étaient rentrés dans le nord de la Syrie depuis le lancement, le 9 octobre, de l'opération antiterroriste menée par la Turquie, selon les données de l'ONU.

Enfin, le Chef de la diplomatie turque a très fermement condamné la politique de complaisance des Etats-Unis envers des dirigeants de l’organisation terroriste PKK/YPG.

"Il est inacceptable que les États-Unis établissent un dialogue avec un terroriste recherché par Interpol", a-t-il déclaré, concernant les déclarations de certains responsables américains au sujet de Mazlum Kobani, un chef du PKK/YPG.

Pour conclure, Mevlut Cavusoglu a estimé que la création d’une zone de contrôle militaire internationale dans le nord de la Syrie, comme le propose l’Allemagne, ne répondrait pas aux besoins sur le terrain.

 

 

Tevfik Durul, Zuhal Demirci, Tuncay Çakmak

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Syrie, turquie allemagne, pkk syrie, allemagne syrie, Mevlut Cavusoglu, Le MAE turc Mevlut Cavusoglu, YPG, Heiko Maas, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Zone sécurisée dans le nord de la Syrie, Est de l'Euphrate, Zone de sécurité en Syrie, Source de Paix, ALLEMAGNE TURQUIE, Le MAE allemand Heiko Maas

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]