logo iode Copie Copie

«Ankara et Washington discutent encore de la création d'une zone sécurisée en Syrie»

«Ankara et Washington discutent encore de la création d'une zone sécurisée en Syrie»

Le porte-parole de la Présidence turque, Kalin a déclaré que la feuille de route sur Manbij "aurait dû être mise en œuvre depuis longtemps"

 

Les discussions turco-américaines sur la création d'une zone sécurisée en Syrie, se poursuivent, a déclaré le porte-parole de la Présidence de la République de Turquie, Ibrahim Kalin.

Le porte-parole a animé un point de presse au terme de la réunion du Conseil des ministres, lundi au Palais présidentiel à Ankara.

"Les allégations sur 'la conclusion d'un accord entre la Turquie et les États-Unis pour la création d'une zone sécurisée' ne reflètent pas la réalité; les discussions se poursuivent", a-t-il affirmé.

Kalin a insisté que son pays ne permettra plus jamais "une menace terroriste en provenance de l'est de l'Euphrate".

Ainsi, il a regretté le fait que la feuille de route sur Manbij, adopté avec Washington, n'ait pas été mise en place immédiatement.

"Elle aurait dû être mise en œuvre depuis longtemps, a-t-il dit. Les tactiques pour gagner du temps ne serviront personne. La mise en œuvre immédiate est importante pour les relations turco-américaines, la sécurité régionale et la question syrienne."

Le porte-parole a ajouté que le président Recep Tayyip Erdogan participera au sommet tripartite sur la Syrie à Sotchi, le 14 février.

Kalin a aussi commenté la situation économique en Turquie.

Il s'est félicité de la hausse de 6,3% du volume du commerce extérieur en janvier.

"Cela montre à quel point s'est renforcé l'accès des industriels et producteurs turcs aux marchés étrangers", a-t-il ajouté, critiquant les allégations selon lesquelles la Turquie demanderait le soutien du Fonds monétaire international (FMI).

"Ces allégations visent à manipuler l'opinion publique, a-t-il martelé. Nous les suivons de près."

Kalin a aussi abordé la visite qu'effectuera le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, en Turquie, demain mardi.

"Les déclarations faites par Tsipras à l'Agence Anadolu démontrent une approche positive et de bonne intention, nous estimons que les entretiens, demain, se tiendront dans ce contexte", a-t-il indiqué.

Ceci dit, Kalin a souligné qu'Ankara continuera à défendre ses intérêts nationaux en mer Égée, en mer Noire et en Méditerranée.

"Tout le monde doit savoir que la Turquie ne permettra aucun fait accompli en Méditerranée orientale", a-t-il insisté.

Au final, Kalin a dit que la Turquie est "préoccupée par le retrait des États-Unis et de la Russie du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI)".

Le porte-parole a appelé les parties au dialogue afin de résoudre le différend par les voies diplomatiques et réviser le traité si nécessaire.





Nur Asena Gülsoy

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: états-unis syrie, turquie syrie, recep tayyip erdogan, Manbij, YPG / PYD USA, Aide au PYD/YPG/PKK, Ibrahim Kalin, YPG, Zone de sécurité au nord de la Syrie

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]