Arabie saoudite : des experts onusiens pour enquêter sur l'attaque contre les installations d'Aramco

Plusieurs États ont indiqué qu’ils participeraient à cette enquête, à l’instar des États-Unis et de la France

 

Les Nations unies (ONU) ont annoncé l'arrivée d'une équipe d’experts onusiens en Arabie saoudite, pour enquêter sur les circonstances entourant l’attaque contre les installations de l’entreprise pétrolières saoudiennes Aramco.

Le porte-parole de l’ONU, Farhane Haq a indiqué, jeudi, que cette commission onusienne d’enquêteurs a entamé ses travaux, sans apporter davantage de précisions.

À la suite de l’attaque contre les installations d’Aramco dans l’est du royaume, Riyad avait appelé, samedi, à une enquête internationale menée par les experts de l'ONU.

Plusieurs États ont ainsi indiqué qu’ils participeraient à cette enquête, à l’instar des États-Unis et de la France.

Cette attaque contre l’entreprise pétrolière saoudienne menée grâce à plusieurs drones a été revendiquée par les Houthis au Yémen. Le Secrétaire d’État américain, Mike Pompeo a, néanmoins, accusé l’Iran de l’avoir commanditée.

 

Attaque contre les installations d'Aramco : le Pentagone accuse l'Iran

"L’Iran est, d’une façon ou d’une autre, responsable de l’attaque contre les installations d’Aramco", a déclaré le Département de la Défense des États-Unis.

Le porte-parole du Pentagone, Jonathan Hoffman a affirmé, jeudi, qu’ "aucune preuve ne démontre l’implication des Houthis dans la récente attaque contre les installations de l’entreprise pétrolière saoudienne, Aramco".

Le responsable américain a ajouté que le Pentagone a présenté au Président Donald Trump plusieurs scénarii concernant l’Iran, en indiquant que les États-Unis disposent des ressources nécessaires pour riposter à toute attaque iranienne.

Il a également insisté sur la nécessité de mettre un terme aux "actions malsaines de l’Iran dans la région", en expliquant que les États-Unis évaluent actuellement la situation et que le déploiement des forces américaines dans le Golfe ne sera pas révisé.

Pour ce qui est de l’Afghanistan, le porte-parole du Pentagone a déclaré que "le travail commun avec les partenaires des États-Unis se poursuivra, le volume des effectifs américains en Afghanistan restera inchangé".

L’attaque contre les installations pétrolières saoudiennes d’Aramco a été revendiquée par les combattants Houthis au Yémen. Les États-Unis ont, toutefois, accusé l’Iran d'en être responsable.

 

Pompeo : les États-Unis à la recherche d'une coalition internationale contre l'Iran

Les États-Unis sont à la recherche d'une coalition internationale contre l'Iran, a déclaré le Secrétaire d'État américain, Mike Pompeo.

Le chef de la diplomatie américaine s'est exprimé aux journalistes, au terme de sa visite en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis (EAU), jeudi.

Il a insisté que l'Administration américaine estime que l'Iran a commandité l'attaque contre les installations pétrolières d'Aramco en Arabie saoudite.

"Nous voulons une solution pacifique et je pense que nous l'avons clairement exprimé, a affirmé Pompeo. L'Iran a abattu un drone américain, et ont ensuite commis une attaque importante contre des sources énergétiques, et nous visons donc à former une coalition."

Pompeo a noté qu'ils cherchent une coalition visant à obtenir une solution pacifique, alors que le ministre iranien des Affaires étrangères, Jawad Zarif, "menace de guerre totale".

Deux installations de Saudi Aramco, compagnie nationale saoudienne de pétrole, ont fait l'objet d'attaques aux drones armés, samedi dernier. Les attaques avaient causé des incendies aux installations. Les Houthis au Yémen avaient revendiqué les attaques, affirmant qu'ils les avaient perpétrées par dix drones armés.

Pompeo avait accusé l'Iran d'avoir commandité l'attaque, la qualifiant d' "acte de guerre".

En revanche, Zarif avait accusé Pompeo d'essayer de tromper le Président américain, Donald Trump, pour le traîner dans une guerre contre l'Iran.

Le Yémen est le théâtre, depuis longtemps, d'une guerre entre les Houthis, appuyés par l'Iran, et les forces du gouvernement soutenues par l'Arabie saoudite et les EAU.

 

Zarif : Toute frappe américaine ou saoudienne sur l'Iran entraînerait une "guerre totale"

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, a averti jeudi les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite contre toute frappe militaire visant son pays, indiquant qu'elle "entraînerait une guerre totale".

Dans une interview accordée à la CNN, Zarif a déclaré que "toute frappe militaire saoudienne ou américaine contre l'Iran déclencherait une "guerre totale".

La déclaration de Zarif intervient après que son homologue américain, Mike Pompeo, ait considéré les attaques contre les installations pétrolières de Saudi Aramco comme un "acte de guerre".

Pompeo estime que l'Iran est responsable des attaques. Selon des rapports américains, la Maison Blanche examine actuellement les options militaires pour y répondre.

Le gouvernement iranien a menacé les Etats-Unis de "réagir sévèrement et immédiatement" à toute attaque dans le contexte de l'attaque qui a visé deux installations pétrolières de Saudi Aramco, a rapporté l'agence de presse iranienne (IRNA, Officiel).

 

Yémen : Mort d'un commandant militaire saoudien et de soldats yéménites dans la province de Hadramaout

Une source militaire de haut niveau a déclaré, jeudi, qu'un commandant de la Coalition arabe et plusieurs soldats de l'armée yéménite ont été tués lors d'une mission militaire dans la province de Hadramaout dans l'est du pays.

La source a ajouté a ajouté, dans une déclaration que "Abu Nawaf, commandant de la Coalition arabe dans la province a été tué ainsi qu'un groupe de soldats de la première zone militaire lors de leur mission dans la ville de Chibam".

La source, ayant requis l'anonymat pour des raisons sécuritaires, que le dirigeant militaire est un Saoudien, sans donner plus de détails.

Elle a par ailleurs souligné qu'un communiqué suivra. Anadolu n'a pas obtenu de commentaire de la part de la Coalition arabe.

A noter que le commandement de la première zone militaire basée dans la ville de Say'un à Hadramaout. Les forces saoudiennes ont déjà participé à des attaques contre les organisations terroristes d'Al-Qaïda et de Daech, selon l'armée yéménite.

 

 

Hakan Çopur, Moubarak Mohamed, Mona Saanouni, Nur Asena Gülsoy, Mohammed Maher Ben Romdhane

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: États-Unis, France, Yemen, guerre yemen, Arabie Saoudite, iran arabie saoudite, réfugiés yemen, iran moyen orient, soutien d'État au terrorisme iran, arabie saoudite yémen, Nations Unies, Pentagone, Détroit d'Ormuz, Ormuz, Aramco

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]