Rohani: Washington nous a invités à négocier par l'intermédiaire de dirigeants européens

Le président iranien a déclaré que Téhéran avait rejeté l'invitation des États-Unis en raison du maintien des sanctions contre son économie.



Le président iranien, Hassan Rohani, a déclaré, vendredi, que les Etats-Unis avaient appelé son pays, par l'intermédiaire de dirigeants européens, à mener des négociations.

C'est ce qu'a déclaré Rohani aux journalistes à son arrivée à l'aéroport "Mehrabad" dans la capitale, Téhéran, en provenance de New York, où il a participé aux réunions de la 74ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Le président iranien a déclaré que son pays avait rejeté cette invitation, en raison du maintien des sanctions imposées par les États-Unis.

"Les dirigeants allemands, britanniques et français ont insisté pour la tenue de négociations, en promettant que Washington lèverait les sanctions en cas d'acceptation", a-t-il déclaré.

Et d'ajouter : "J'ai dit aux dirigeants européens que nous étions prêts pour des négociations, à condition qu'elles soient équitables et libres (...) car on ne peut préjuger des résultats de négociations menées sous la pression et les sanctions."

Le président iranien a indiqué que Téhéran ne craint pas les négociations et ne se défile pas, accusant Washington d'y faire obstruction et de ne pas vouloir arriver à une solution.

Rohani a par ailleurs critiqué les accusations portées contre son pays, concernant l'attaque contre des installations pétrolières saoudiennes.

Et de souligner que des pays tels que la Turquie et la Russie ont rejeté les accusations et les ont qualifiées d'inexactes.

Les tensions entre l'Iran et les États-Unis se sont accrues depuis que le président américain, Donald Trump, a décidé l'année dernière de se retirer de l'accord sur le nucléaire et a imposé des sanctions aux secteurs pétrolier et bancaire iraniens.

Téhéran a alors exigé de l’Europe qu'elle s'engage à lui assurer un soutien économique additionnel, lui permettant de maintenir l’accord.

La région connaît également des tensions entre Téhéran, d’une part, et les États-Unis et l’Arabie saoudite, de l’autre, après les attaques qui ont ciblé les installations pétrolières de la société Saoudienne "Aramco".

Washington a tenu l'Iran pour responsable de ces attaques, alors que ce dernier a nié tout lien avec ces faits, menaçant de riposter en cas d'attaque.

 

L’Iran condamne les sanctions américaines contre la Russie et la Chine

Les Affaires étrangères iraniennes ont condamné les nouvelles sanctions américaines contre des entreprises russes et chinoises.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Abbas Moussavi, a déclaré que cette mesure américaine est une violation de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU qui encourage tous les Etats à coopérer avec l’Iran, rapporte l’agence de presse iranienne IRNA (Officielle). Cette mesure est, en effet, une sanction infligée aux Etats appliquant cette résolution, a-t-il indiqué en affirmant qu’elle "déstabilise et menace le commerce international".

Moussavi a également mis en garde l’ensemble de la communauté internationale contre les conséquences d’une telle mesure.

Le porte-parole de la diplomatie iranienne s’est également exprimé concernant la situation russo- syrienne.

Il a affirmé: "Le Régime d’Al Assad est un membre des Nations Unies et son gouvernement est légal et légitime", déplorant à cet égard que la Russie ait été sanctionnée pour avoir coopéré avec cette administration.

Le 25 septembre courant, le département du Trésor des Etats-Unis a annoncé de nouvelles sanctions contre une entreprise, trois individus et cinq navires iraniens accusés de faciliter l’approvisionnement en carburant des forces russes déployées en Syrie.

Cinq individus et six entités chinoises ont également été sanctionnés pour avoir outrepassé les sanctions contre l’Iran.

 

L'ambassadeur iranien à Bagdad menace d'attaquer les forces américaines en Irak

L'ambassadeur d'Iran à Bagdad, Iraj Masjedi, a menacé, vendredi, de prendre les forces américaines en Irak pour cible si son pays venait à être attaqué par Washington.

"La République islamique ne veut pas de guerre avec les Américains ni avec qui que ce soit d'autre", a déclaré Masjedi dans une interview accordée à la chaîne de télévision locale Dijlah Tv, il a souligné à cet égard que "la guerre n'est ni dans l'intérêt des Etats-Unis ni dans celui de l'Iran".

Et d'ajouter: "Les Américains disent toujours que l'option militaire est sur la table, tandis que nous n'avons jamais évoqué de solution militaire. La position que nous adoptons est strictement défensive, mais il va sans dire que nous répondrons, par tous les moyens dont nous disposons, à toute éventuelle agression".

L'ambassadeur iranien en Irak, ancien conseiller du commandant de la Force Qods, le général Qasem Soleimani, a également affirmé que "en cas d'attaque militaire des Etats-Unis contre l'Iran, celui-ci ripostera avec force et bombardera les forces américaine en Irak comme ailleurs".

Masjedi a accusé les Etats-Unis d'ingérence dans les affaires de l'Irak et de la région. Il a ainsi affirmé que l'Iran n'interférait pas dans les affaires intérieures de son voisin, estimant que la présence des forces américaines dans la région est à l’origine de l’escalade et de l'instabilité qui y règne et qu’il est "nécessaire" qu’elles quittent l’Irak et la région .

La région connait un regain de tensions entre l'Iran et ses alliés dans les pays arabes, d'une part et les États-Unis et leurs alliés occidentaux et des pays du Golfe, d'autre part, sur fond de dossiers litigieux, dont la liberté de navigation dans les couloirs maritimes de la région, notamment ceux du détroit d'Ormuz, la sécurité des installations pétrolières ainsi que le programme nucléaire de l'Iran.

 

 

 

 

Muhammed Kursun, Ameur Hassani, Mohammed Maher Ben Romdhane

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Russie, États-Unis, Chine, Iran, etats-unis moyen orient, UE, Détroit d'Ormuz, Ormuz, Hassan Rohani

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]