Égypte : L'ONU appelle le gouvernement à libérer les militants

Publié par Mourad Belhaj le . Publié dans Actualité Moyen-Orient

Le 26 septembre, le parquet égyptien a annoncé l'ouverture d'une enquête contre 1000 personnes, dont des étrangers, pour avoir participé à des « manifestations illégales » dans cinq villes du pays.

 

 

Le Haut-commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme a appelé, vendredi, le gouvernement égyptien à libérer les journalistes et les hommes politiques arrêtés lors des récentes manifestations qu’a connu le pays.

La porte-parole du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, Ravina Shamdasani, a déclaré dans un communiqué de presse que le gouvernement égyptien avait procédé à l'arrestation massive de journalistes, d'avocats et d'hommes politiques lors de manifestations organisées il y a un mois dans le pays.

Shamdasani a expliqué que la campagne d'arrestations avait touché un certain nombre de personnalités connues pour leurs activités au sein de la société civile.

Elle a ainsi évoqué l'arrestation, en octobre, d'éminents militants: le blogueur Alaa Abdel Fattah, la journaliste Esraa Abdel Fattah et l'avocat Mohammed al-Baqir.

Shamdasani a appelé le gouvernement égyptien à respecter la liberté d'opinion et les manifestations pacifiques, conformément au droit international.

Le 26 septembre, le parquet égyptien a annoncé l'ouverture d'une enquête contre 1000 personnes, dont des étrangers, pour avoir participé à des « manifestations illégales » dans cinq villes du pays.

Les 20 et 27 septembre, des partisans du président égyptien, Abdel Fattah El-Sissi, ainsi que des opposants à son régime, avaient organisé des manifestations dans plusieurs régions du pays. Des manifestations balayées d'un revers de la main par le président égyptien, qui a évoqué la possibilité de mobiliser des millions de sympathisants dans les places du pays.

 

 

Mourad Belhaj

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Égypte, égypte protestation, egypte manifestation, egypte politique, prisonnier politique egypte, ONU Moyen Orient, Egypte protestations, Abdel Fattah Al-Sisi, Manifestations populaires, Ravina Shamdasani, Le Haut commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme

Imprimer