Lavrov : L'accord russo-turc assure la stabilité en Syrie

"La mise en œuvre de l'accord de Sotchi stabilise la Syrie", déclare le ministre russe des Affaires étrangères.

 

L'accord de Sotchi entre la Turquie et la Russie pour stabiliser le nord de la Syrie assure la stabilité de la région, a déclaré vendredi à Rome le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

"La Turquie exprime ses préoccupations en matière de sécurité depuis longtemps. La Russie attache de l'importance aux préoccupations de la Turquie concernant sa sécurité nationale", a déclaré Lavrov lors d'une conférence de presse sur la Méditerranée au cours de laquelle il a abordé l'opération antiterroriste turque en Syrie, l'opération Source de Paix.

L'opération turque vise à éliminer les terroristes des YPG / PKK du nord de la Syrie à l'est du fleuve Euphrate pour sécuriser les frontières de la Turquie, aider au retour en toute sécurité des réfugiés syriens et garantir l'intégrité territoriale de la Syrie.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine ont conclu un accord le 22 octobre dans la ville balnéaire russe de Sotchi en vertu de laquelle les terroristes des YPG / PKK reculeraient d'un peu plus de 30 kilomètres au sud de la frontière turque avec la Syrie en 150 heures, et les forces de sécurité turques et russes y monteront des patrouilles conjointes.

La dépendance des États-Unis à l'égard du groupe terroriste YPG/PKK dans la lutte contre Daech dans le nord de la Syrie a mis en colère Ankara et tendu les relations entre les deux alliés dans l'OTAN.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

Le ministre russe des Affaires étrangères a également critiqué la chute provoquée du dirigeant libyen de l'époque, Mouammar Kadhafi, lors d'un soulèvement soutenu par l'OTAN en 2011, une intervention qui a saboté la stabilité dans la région, selon Lavrov.

«Le pays est divisé. Les conflits continuent dans le pays », a-t-il déploré.

 

 

 

Dmitri Chirciu, Fahri Aksüt, Ümit Dönmez

Photographie : Archives, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: turquie russie, russie syrie, turquie syrie, pkk syrie, turquie russie militaire, gazoduc russie turquie, YPG, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Est de l'Euphrate, Source de Paix

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]